Voici "mon Baeckaoffa" aux décors des oies et au nom du village de ma jeunesse. "les oies", étaient et sont toujours les appellations humoristico-traditionnelles des habitants de Blodelsheim. Les habitants du village voisin, Rumersheim sont appelés les "moustiques", ceux de Fessenheim sont appelés "les escargots". Analogie amusante avec le Puget sur Argens ou ils sont appelés "les mange-lamberts".

Ce genre de terrine était utilisé pour le plat traditionnel du même nom que préparaient les paysans de mon village. Elaboré à partir de trois viandes et de légumes, le tout tassé et baignant dans du vin blanc, la terrine est rendue étanche avec de la pâte à pain ou du papier alu. Ils la déposaient le matin chez le boulanger et la récupéraient au retour des travaux dans les champs.

Le boulanger se chargeait de la cuisson lente de plusieurs heures, à la température d'un four se refroidissant doucement dans la journée, d'où son appellation "Four du Boulanger".

(Baeck=Boulanger et Offa=four donc Baeckaoffa=four du boulanger. Baeckaoffa est ici orthographié selon la prononciation locale)

À Saint-Raphaël pour déguster un bon BAECKAOFFA, une seule adresse :
Le restaurant Le SEMILLON 'www.le-semillon.com'

et aussi pour sa tarte aux pommes...