Je pense de plus en plus que tout le monde est à côté de la plaque !
Le problème vient des français, qui continuent massivement de préférer les beaux parleurs, les bien habillés, les plus bling bling, les plus belles langues de bois etc. Et j'en passe....
Les sondages qui bien que tout ce beau monde en dise du mal, flirtent toujours avec la réalité, mettent toujours en avant les spécialistes en music-hall, et rabaissent impitoyablement ceux qui expriment des vérités nues.

Cette dette épouvantable, que seul Bayrou mettait en avant il y a cinq ans, et qui est pour une première fois reprise aujourd'hui en chœur par la classe des prétendants, il faut bien se rendre à l'évidence que les actions ou les lignes pour la redresser passent au second plan en passant par de multiples chipotages. Il est beaucoup plus profitable pour ces Messieurs de promettre plus de fonctionnaires, plus de smic, plus d'investissements, plus de sucres d'orges, donc plus de bla-bla.
Ceux du peuples, un peu plus clairvoyants que d'autres, mais plutôt pas assez couillus, en rogne parce que ceci ou cela, ont maintenant deux possibilités offertes pour râler: le vote extrême droite (traditionnel) et maintenant le vote extrême gauche avec le succès de la prise de la Bastille. Ils auront en commun de diluer le plus possible les plus grosses têtes.

La masse des français, préfèrera encore une fois de plus voter pour ceux qui auront fait les plus beaux meetings, auront dépensé le plus pour faire campagne ! Ces français seront-ils adultes un jour ?

Pour ma part je continue de penser que la dette est la bête immonde du monde d'aujourd'hui, les financiers après nous avoir séduits et éduqués aux crédits, confirmés par les grandes écoles de formation du nécessaire d'emprunter pour bien gérer, ont de ce fait pris le pouvoir sur toutes les orientations politiques. Peu importe celui qui remportera la présidentielle, comme tous les copains il aura les pieds et poings liés par le monde de la finance. Il optera donc pour les plus beaux discours en langue de bois pour tenir le plus longtemps possible, car la place est bonne, financièrement parlant. Dans la situation actuelle, je ne mets pas "cent balles" sur sa longévité politique.

S'en sortir ? Est-ce possible ? Oui ! Peut-être ! Il suffit de regarder l'exemple de ce qu'ont fait les Islandais tout récemment, qui de ruinés, endettés à mort et mis en faillite par les banques, sont devenus en moins de trois ans, les seuls florissants de notre monde "moderne" avec un croissance à faire pâlir la Tour Eiffel. Mais on ne va pas trop vous parler de ça pendant la campagne, des fois que ça vous donne des idées !

Petites lectures au sujet de l'Islande en cadeau :