Pourquoi ces plaques tectoniques bougent-elles ?
Je vais tenter de vous expliquer ce que je pense sur la question. En mĂŞme temps, expliquer me permet de "profonder" mes propres questions.
Non scientifique, mon opinion se forme uniquement par l'observation de toutes ces données, accessibles au niveau de n'importe quel individu normalement constitué, curieux et réfléchi qui cherche à comprendre, et qui aura tendance à suspecter par réflexe ce que de "beaux messieurs" bien parlants et bien bardés, les inondent de vérités "scientifico-politico-financio-etjenpasse" .

Notre planète est composée en majeure partie de magma, plus ou moins fluide selon la profondeur et sa température, et recouvert d'une relativement faible couche solidifiée en surface qui forme notre habitat terrestre, et océanique puisque notre surface est constituée majoritairement d'eau. Ce n'est pas pour rien que nous l'appelons la planète bleue.
Comme elle tourne sur elle même en 24 heures, la vitesse théorique du déplacement en surface au niveau de l'équateur est de 40.000kms par 24h soit de 1667 km/h (tout de même !). La force centrifuge, fait que la boule est plus large au niveau de l'équateur.

Le tout est relativement stable, tournant autour du soleil depuis une quantité de milliards d'années. Des variations de pression et de dilatation se produisent ici et là pour, j'imagine de multiples raisons autant astrales que terrestres. Ces variations de paramètres ont créé des fissures dans la croûte, d'où ces fameuses plaques tectoniques qui en se déplaçant un tant soit peu pour "s'asseoir" sur de nouvelles positions de flottaison, nous causent des volcans, des tremblements de terre, plein de bonne choses, plein de désagréments, et quelquefois des catastrophes pour les habitants (Probablement la cause de la disparition inexpliquée des dinosaures).
Ces jours derniers, m'est apparue, non, pas la Vierge, mais l'idée que la dilatation des corps à l'élévation des températures était un paramètre plutôt important à considérer et à reconsidérer.

Le coefficient de dilatation de l'acier, identique au béton, donc très peu différent de la roche en général est, par degré, de 12 multiplié par 10 puissance moins 6.
Si j'applique ce coefficient de dilatation à notre croûte terrestre à la circonférence de 40.000 Kms, avec l'élévation d'un degré de réchauffement, les plaques tectoniques doivent se frayer entre elles un espace supplémentaire d'environ 480 mètres.
Pourquoi supplémentaire ? La masse, le poids de la planète, ne changeant pas, la température interne du magma ne changeant pas non plus puisque le réchauffement arrive depuis trop peu de temps par la surface, la boule magmatique ne change donc pas de diamètre. Les plaques, elles, réchauffées et solides, doivent donc absolument se croiser pour absorber ces foutus 480 mètres supplémentaires par degré d'élévation de leur température.
L'être humain, responsable depuis peu d'un réchauffement anormal de notre planète, provoque donc des dilatations inhabituelles, qui génèrent des tremblements de terre de plus en plus inhabituels, d'où des vagues de tsunami de plus en plus hautes, des catastrophes de plus en plus importantes et .... Çà ne fait que commencer !

Suis-je clair ? Me trompe-je ? À vous de me le dire !