Ça y est, le mot a été lâché par notre Premier Ministre, deux observations à méditer :
  • Les "mots choisis" se prononcent toujours loin du pays, comme le Japon, pour faire un test de "rĂ©ceptabilitĂ©" par le peuple. De cette façon il sera toujours possible de se rĂ©tracter en cas de levĂ©e de bouclier. (Ă  se demander pourquoi cette frilositĂ© depuis le temps qu'il s'agit d'une Ă©vidente nĂ©cessitĂ©)
  • S'agit-il d'une promesse d'application pour les dĂ©penses des dirigeants ou pour les contribuables !