Les producteurs de lait (En fait c'est pas eux mais leurs vaches !) se plaignent à juste titre que leur lait ne leur soit pas payé assez cher. Ils n'ont rien trouvé de mieux que de le répandre dans les champs (juste retour à l'envoyeur) ou d'en arroser quelques bâtiments administratifs pour se venger d'être si mal payé.

Procédé spectaculaire pour frapper les masses inertes et les enfoirés qui les exploitent si bien.

Il y aurait pourtant une autre méthode ! Ce gaspillage spectaculaire est un petit scandale en soi. Quand un client ne vous donne pas le prix que vous en souhaitez, il ne faut pas vendre. Accepter une vente équivaut à en accepter le prix ! Même si l'on est contraint ou acculé de céder !

Or le lait est une denrée rapidement périssable, sauf si on en fait du beurre qui lui, peut être conservé des années et des années congelé en attente de l'amélioration des tarifs.
Ces agriculteurs qui sont capables de faire de prodigieux investissements en machines de tous types, eussent été mieux avisés de s'équiper de barattes et de congélateurs. Avec leur réelle et palpable capacité de production en stock, les banquiers pourraient toujours aider à attendre cette hausse de prix demandée. Cette hausse ne tarderait d'ailleurs pas à arriver, devant le moindre risque de pénurie.

Et puis on n'a pas le droit de gaspiller de la nourriture !

Et vous ? Vous en pensez quoi ?