Hormis l'armée et les voyageurs qu'ils soient par terre, par air, par mer, les principaux intéressés étaient les paysans pour pouvoir programmer leurs labours, leurs semis, leurs récoltes. La nation toute entière dépendant de ces résultats nourriciers pour vivre bien et prospérer au fil du temps.

Des budgets énormes ont été utiles pour la recherche et l'évolution de cette information essentielle qu'est devenu la prévision météo.

Aujourd'hui ces prévisions nous sont données avec une semaine d'avance, à l'aide d'une nuée d'ingénieurs aidés par d'énormes ordinateurs recalculant toutes les probabilités à l'aide de modèles de données enregistrées. Des cartes de vigilance sont mises à jour chaque soir pour prévenir des risques.(voir mes liens ici en colonne de droite)

Les prévisions météorologiques télévisées sont chaque fois présentées avant le journal, avec une deuxième mouture après le journal. Ils nous a été ajouté chaque jour, une prévision hebdomadaire, et comme ça ne suffit plus, pendant le journal maintenant, on invite le présentateur météo pour l'interviewer longuement sur ce qui inquiète les foules, ces nouveaux ennemis que sont devenus la pluie le vent l'orage la tempête.

L'inquiétude générale n'est plus motivée en priorité pour l'agriculture, qui elle, en cas de "soucis" pourra de toute façon être indemnisée par l'état ou l'Europe. La priorité c'est avant tout le citoyen lambda, celui qui se demande comment il va être obligé de s'habiller, s'il lui sera possible de rejoindre son lieu de vacances, qui ne sait par lui même s'il doit être heureux ou morose, s'il doit aller faire ses courses, conduire ses enfants à l'école, se plaindre à son voisin.

Et la meilleure preuve de ce que j'avance ici, c'est que toute émission télévisée est jaugée par l'audimat, de façon mystérieuse mais très efficace, pour définir chaque jour le score de téléspectateurs assidus. De là découle sa part du gâteau des sommes à répartir entre toutes.

Et c'est bien la raison évidente, que devant l'inquiétude des masses, la perte de téléspectateurs et la baisse conséquente de revenu, que la météo a pris tellement d'importance. Les rédacteurs ont donc ajouté cet interview pour capter au mieux les spectateurs et tenter de regrimper dans le précieux sondage nourricier.