Nous allons avoir à faire à un acide à 33° vendu couramment en bouteilles d'un litre. Cette puissance de 33°, logiquement, devant la détérioration du savoir-faire moyen de la population devrait être mise hors de sa portée (navrant ! apprenons donc !), et ou commercialisé avec bien plus de prudence.

En premier lieu, le respecter. il mérite un emplacement en hauteur hors de porté des jeunes, mais pas trop haut pour ne pas avoir d'acrobatie à accomplir pour s'en saisir.

Dans la maison, il va être très utile pour l'entretien des robinets et des cuvettes de WC en porcelaine, tous les endroits ou s'accumule du tartre.

Le tartre c'est quoi ? Dépôt calcaire provenant de l'usage de l'eau. L'eau du robinet contient en général en dissolution environ de 20 à 40 ppm de bicarbonate de calcium soluble et parfois encore plus. (ppm= Parties par million soit 20 à 40g de résidu sec par m3 d'eau). Cette teneur, "la dureté de l'eau", s'exprime normalement en "Degrés Français", soit ici une eau de 20 à 40° de dureté.
Ce bicarbonate de calcium en solution ne nous gêne en rien, et a même une action protectrice. L'eau étant le meilleure solvant du monde, à l'état pure pure "H2O", elle va immédiatement dissoudre tout ce qu'elle touche, les gaz, les sels, les minéraux, les métaux d'où une majorité en bicarbonate plus facile à dissoudre. La présence du bicarbonate la calme assez bien. Sauf que, le bicarbonate de calcium a la fâcheuse tendance à se modifier dans le cas d'une modification de température brutale comme d'une variation de pression brutale. Le bicarbonate soluble se transforme alors en carbonate de calcium qui lui, est hélas insoluble et se dépose sur place. Il va devenir gênant disgracieux, et générateur de problèmes mécaniques sur les robinets et les robinets de chasse d'eau. Il va falloir intervenir et appeler le Zorro du calcaire qu'est notre acide chlorhydrique. (Et non pas sulfurique, c'est un autre sujet)

MĂ©thodes et disciplines avec ce Zorro-lĂ :
Avant toute intervention avec acide, on se calme, on se concentre, on éloigne les agités, on éteint les brûleurs, on jette sa clope, on prépare son matériel, ses récipients, ses outils, on réfléchit à la procédure et à ses séquences.
Cette phrase peut avoir l'air d'une mise en garde surdimensionnée précédant une tempête ou un cataclysme......Pas du tout ! C'est ce que nous devrions tous faire à la lettre chaque fois que nous entamons un ouvrage aussi petit soit-il. C'est ma méthode et elle marche, avec de petits moyens vous pouvez alors faire de grandes choses. Qu'on se le dise !

L'antidote de l'acide (CLH) c'est l'eau dont elle est très avide au point de l'engloutir et le disperser à une vitesse étonnante au point qu'il est très imprudent et donc dangereux de verser de l'eau dans l'acide. L'eau au contact de l'acide dormant va provoquer une agitation importante au contact de CLH avec des crépitements et des projections acides. Donc si on reçoit sur le corps une goutte d'acide, on rince à l'eau et basta, pas de séquelle. Donc avant d'ouvrir la bouteille, soyons à proximité d'un point d'eau ou d'un récipient plein d'eau.

Comment détartrer des moussettes de robinet : (une fois l'an environ) D'abord les démonter (lapalissade!) normalement c'est à la main qu'elles devraient se dévisser des becs. Si elles résistent il est possible de se servir d'une pince multiprise en protégeant le chrome avec une lingette intercallée. Attention de ne pas serrer trop fort les mors, cela ovaliserait la fragile moussette et bloquerait le filetage. En principe lorsque nous voulons détartrer une moussette, il sera plus "futé" de les démonter toutes, afin de ne faire "qu'un voyage".

Préparer un petit récipient en verre, un ramequin ou un petit saladier. Attention j'ai dit en verre ! le but est de préparer un bain d'acide composé de trois quarts d'eau pour un quart d'acide pour y immerger une seule moussette à la fois, sachant que ces quatre quarts ne devrait occuper que la moitié du récipient. (j'en vois qui se grattent déjà la tête ! il faut relire !) Ne mesurez pas les quarts, versez à l'oeil ou au nez et surtout versez l'eau avant d'ouvrir la bouteille.

Ouverture de la bouteille : L'ouverture doit toujours se faire les mains loin du corps, les bras légèrement tendus. le cul de la bouteille doit être maintenu bien à plat au contact de la table de l'établis ou du sol, jamais dans l'espace.
Pour ôter le bouchon, l'ouvrir toujours dans le sens contraire à soi, donc vers l'extérieur, pour projeter ailleurs la goutte qui aurait pu l'être. En plus, à l'ouverture, l'acide pur dégage une vapeur toxique irrespirable, il est bon d'être en apnée à cet instant-là.

Versez calmement le quart d'acide et refermez immédiatement la bouteille en vérifiant qu'une goutte ne s'écoule pas du goulot, rincer avec un peu d'eau au besoin.

Plongez maintenant une moussette en déboîtant les pièces déboîtables, la mixture fait des micro bulles c'est l'acide qui digère le calcaire, touillez cette mixture pour faciliter les rencontres des molécules d'acide à celles de tarte, vous pouvez vous servir d'un doigt, ainsi dilué pas de risque, si vous ressentez quelque chose trempez le dans l'eau c'est instantané. Mieux que cela, vous aurez mis des gants en latex...

Au bout d'une minute environ, il n'y aura plus de bulles et la moussette aura retrouvé sa prime jeunesse. Rincez-là bien sous l'eau et remontez-là tout de suite "à la main". C'est magique le jet est redevenu impeccable. Parfois il y aura un problème avec son joint caoutchouc, resserrez un peu plus mais pas trop. Répétez l'opération pour les autres moussettes. Un centimètre cube d'acide sera capable de décaper plus de dix moussettes.

Coût de l'opération ? quelques centimes et quelques minutes et sans effort, alors que tout le monde vous conseillera de les remplacer périodiquement, c'est plus simple et plus facile.....tiroir caisse gling gling ! avec un détartrage au fur et à mesure du besoin, dès que les jets deviennent assymétriques, elles peuvent durer étenellement, ou au moins la vie du robinet ou de l'appareil sanitaire en question. Tout le monde devrait savoir faire çà, à commencer par les pros du ménage non ?

A propos du prix des bouteilles d'acide, il est bon de vérifier les tarifs ici et là, j'ai constaté des variations de plus de 100%, les uns les achetant aux autres et faisant la "culbute" au passage. Prix d'achat X 2 = Prix de vente. (Bouteille d'un litre à 23°minimum ! 1€08 MBricolage le 10/04/08)

La suite au prochain numéro.....